Kaynarca Pendik Tuzla Metro Line 2e Cérémonie de départ du tunnelier

Kaynarca Pendik Tuzla Metro Line 2e Cérémonie de départ du tunnelier
Kaynarca Pendik Tuzla Metro Line 2e Cérémonie de départ du tunnelier
Souscrire  


Président de l'IMM Ekrem İmamoğlua pris la parole lors de l'événement organisé pour le passage du dispositif TBM qui effectue le processus de creusement de la ligne de métro Kaynarca-Pendik-Tuzla. En disant : « Nous approchons de la fin des études financières pour l'achat de 100 nouveaux véhicules pour opérer sur cette ligne », a déclaré mamoğlu, « Nous avons reçu ce mois-ci l'approbation d'emprunts externes du Conseil de la municipalité métropolitaine. Cela fait également plaisir. Je tiens à remercier tous les groupes de partis politiques de l'Assemblée IMM. Je conseille à chaque groupe de partis politiques de ne pas nous faire attendre d'autres questions vitales pour Istanbul et de nous suivre rapidement. Nous sommes tellement pressés. Nous voulons terminer le travail le plus tôt possible et continuer avec l'autre partie », a-t-il déclaré.

Maire de la municipalité métropolitaine d'Istanbul (IMM) Ekrem İmamoğlua pris la parole lors de l'événement organisé pour le passage du dispositif TBM (Tunel Boring Machine), qui effectuera le processus de creusement de la ligne de métro Kaynarca-Pendik-Tuzla, qui sera l'un des points de transport les plus importants du côté anatolien de la ville. Déclarant que la population d'Istanbul approche les 2 millions lorsque nous incluons 20 millions de réfugiés, d'étudiants universitaires et de touristes, İmamoğlu a déclaré : « Le réseau de transport le plus important est le système ferroviaire et le métro. Malheureusement, notre Istanbul est en retard à cet égard. Nous travaillons dur pour combler rapidement l'écart sur cette question", a-t-il déclaré.

« OBJECTIF 2050 : ÊTRE VILLE NEUTRE EN CARBONE »

En disant : « Nous exerçons nos activités de manière efficace sur un certain nombre de lignes de métro qui peuvent être qualifiées de record du monde », a déclaré mamoğlu, « Si nous incluons les lignes construites par le ministère des Transports, ce record est en fait encore plus élevé. Quand on le regarde en termes de nombre de métros et de kilomètres construits dans une ville, il atteint un nombre record. Bien sûr, il y a un autre aspect de cette entreprise de métro. C'est un travail très important pour Istanbul en termes de respect de l'environnement, de réduction et de minimisation des émissions de carbone et de sensibilisation à l'environnement, tout en étant bénéfique en termes de vitesse, de fiabilité et surtout de gestion du temps dans les transports. En tant que ville d'Istanbul, nous sommes une ville qui s'est fixé pour objectif d'être une ville neutre en carbone par rapport à ses objectifs 2050. »

« SUIVEZ-NOUS RAPIDEMENT »

Annonçant la bonne nouvelle qu'ils mettront en service la section Pendik-Kaynarca de la ligne fin 2023, İmamoğlu a déclaré :

« Ici, nous aurons franchi une étape très importante pour nos concitoyens pour atteindre Sabiha Gökçen. Nous avons maintenant atteint une amélioration de 15 %. Notre deuxième étape se fera entre Kaynarca Center et Tuzla. Nous visons à ouvrir cette section avec six stations et plus de huit kilomètres en 2025. Nous approchons de la fin des études financières pour l'achat de 100 nouveaux véhicules pour opérer sur cette ligne. Ce mois-ci, nous avons reçu l'approbation de notre conseil municipal métropolitain pour les emprunts externes. Cela fait également plaisir. Je tiens à remercier tous les groupes de partis politiques de l'Assemblée IMM. Je conseille également à chaque groupe de partis politiques de ne pas nous faire attendre sur d'autres questions vitales pour Istanbul et de nous suivre rapidement. Nous sommes tellement pressés. Nous souhaitons terminer le travail le plus tôt possible et continuer avec la partie suivante. »

« ENCORE MOINS DE 650 KILOMÈTRES »

Partageant l'information selon laquelle le système ferroviaire effectif à Istanbul est au niveau de 250 kilomètres, İmamoğlu a souligné que ce niveau est faible. Soulignant que le nombre ciblé de 650 kilomètres sera insuffisant dans le temps, İmamoğlu a déclaré :

« À l'heure actuelle, nous avons environ un tiers du nombre. Et nous, avec des étapes rapides, porterons ce chiffre d'affaires à 51%. Les projets que nous avons réalisés et que nous ferons aujourd'hui redeviendront insuffisants dans 5 ans, pas seulement 10 ans. À cet égard, pour que ces travaux que nous effectuons pour amener l'avenir d'Istanbul à un processus pacifique, il est également nécessaire qu'Istanbul travaille de manière disciplinée, avec une approche de gestion transparente où tous les esprits peuvent vraiment parler à la même table. et décider ensemble, et des mécanismes doivent être formés. Espérons que nous planifierons ensemble l'avenir d'Istanbul de la manière la plus mature et la plus correcte, et nous aurons amené Istanbul à un processus pacifique dans les transports dans un avenir très proche. Mais pour nous, le rendez-vous principal est la fin de ces travaux. C'est le jour où nous mettrons nos citoyens dans ces métros. J'espère que Dieu l'achèvera sans accident, ennui et ennui. Je remercie sincèrement tous mes amis de travail, tous mes frères de travail ici et tous nos sous-traitants, nos collègues et tous ceux qui ont contribué.

ALPKÖKIN : « UNE LIGNE JOIGNANT LES PARTIES MANQUANTES »

Pelin Alpkökin, chef du département des systèmes ferroviaires IMM, dans son discours lors de l'événement, a déclaré : « Notre 8e tunnelier, que nous exploitons du côté anatolien depuis votre prise de fonction. Si nous regardons le scénario commercial de notre ligne ; KadıköyUn train en provenance d'Istanbul sera intégré à la ligne Sabiha Gökçen, actuellement en construction par notre ministère des Transports, et pourra se rendre à l'aéroport de Sabiha Gökçen. Ou, un passager qui embarque depuis le centre de Pendik se rendra à l'aéroport Sabiha Gökçen sans s'arrêter. Toujours KadıköyUn de nos passagers qui embarque depuis Istanbul pourra venir de Tavşantepe au centre de Kaynarca sans aucun transfert. Par conséquent, il s'agit d'une ligne très importante qui relie les pièces manquantes au réseau de transport du côté anatolien.

QUESTION DE MONTÉE ISKI

Après les discours, İmamoğlu a pris une photo avec les ouvriers du chantier et a répondu aux questions des journalistes sur l'ordre du jour après l'événement. Les questions des journalistes et les réponses d'İmamoğlu aux questions étaient les suivantes :

– On prétend qu'il y a eu une augmentation secrète de İSKİ. Le groupe du parti AK affirme qu'une augmentation secrète a été faite sans décision parlementaire.

« Il n'y a pas une telle augmentation. Ici, malheureusement, dans la résolution précédente, on verra que lorsque la décision du Parlement sera lue dans son intégralité, il était dit qu'"elle entrera en vigueur à condition que les institutions concernées soient sollicitées". Nous l'avons mis en œuvre cependant. Mais après la décision prise par la Cour des comptes, İSKİ nous a contracté une dette fiscale de plus de 150 millions de lires, bien que nous n'ayons pas exercé un tel droit, bien que nous ne l'ayons pas exercé, comme si nous l'avions mis en œuvre, en seulement une courte période de temps. Nous l'avons structuré et avons commencé à payer pour cela. Nous sommes donc confrontés à une telle situation. La Cour des comptes a ici une décision claire et concrète. Et il existe une agence gouvernementale qui collecte dûment la taxe sur la valeur ajoutée auprès de nous. Nous payons la TVA sur une taxe que nous n'avons pas reçue des citoyens, c'est-à-dire pour le moment. Il s'agit donc d'une situation juridique, et non d'une décision que nous prenons individuellement. Le conseil d'administration d'İSKİ devait prendre une telle décision et la mettre en œuvre. Je pense que İSKİ expliquera ses justifications à la presse, cela a déjà été expliqué.

« JE SUIS DANS LES TUNNELS DU MÉTRO, PAS LES TURBULENTS CRÉÉS »

– Il y a des déclarations de Meral Akşener, que Mansur Yavaş et vous êtes les bienvenus pour être candidats, et qu'il ne dira pas 'Non'...

« Je suis un être humain en dehors de toutes ces discussions. C'est-à-dire ce qui se dit, ce qui ne se dit pas, ce qui est écrit, ce qui se dessine, ce qui se fait, ce qui ne se fait pas... Il y a une partie de nous qui essaie de nous mettre dans cette turbulence chaque jour d'une certaine manière, même si cela ne nous intéresse pas du tout. Une turbulence est en train d'être vécue et ils essaient de nous maintenir dans cette turbulence. Je ne suis pas dans ce tunnel turbulent, mais je suis dans les tunnels du métro en ce moment et j'essaie de desservir Istanbul. Et nous travaillons dur là-dessus. Nous sommes devenus la ville qui produit le plus de métro au monde ; en seulement deux ans. Tout notre pays applaudit notre succès. Je recommande et invite également les esprits qui essaient de discuter de nous à la télévision de manière négative. C'est une invitation ouverte ; Laissons-les venir et un jour faisons-leur visiter nos 10 lignes de métro. Laissez-les parler un peu. Notre nation veut faire face à de vraies affaires. Ce sont les services que nous produisons actuellement. Il y a aussi un vrai problème dans notre pays. C'est-à-dire la pauvreté, le chômage, l'augmentation des devises étrangères, les coûts engendrés par cette augmentation, les coûts sur lesquels chaque citoyen de notre pays fait peser une charge, les charges sur lesquelles les institutions font peser une charge... Alors que l'économie a un agenda, Je ne serai pas un outil pour les gens qui veulent pétrir le processus avec un autre agenda que celui-ci. Mon agenda est de fournir des services à Istanbul, et l'agenda de la Turquie concerne les problèmes économiques.

INFORMATIONS CONCERNANT LA LIGNE

L'ancienne administration de la municipalité métropolitaine d'Istanbul (IMM) a lancé en 13 la ligne de métro Kaynarca-Pendik-Tuzla, qui se compose de 9 lignes de métro indépendantes avec 2 stations de 2017 kilomètres. Les travaux de la ligne Pendik-Kaynarca de 4,9 kilomètres avec 2 stations et des lignes Kaynarca-Tuzla de 9,10 kilomètres avec 7 stations ont été arrêtés en 2 faute de fonds suffisants, alors que leur avancement physique était au stade de 2018 pour mille. Ekrem İmamoğlu IMM, sous la direction d'IMM, a accordé le 8 novembre 2019 un prêt de 86 millions d'euros de l'Agence française de développement destiné au financement des deux lignes, qui figurent parmi les investissements du métro arrêtés. Avec ce prêt obtenu en février 2020, les travaux sur les lignes ont été relancés. Avec l'émission d'Eurobonds en décembre 2020, une contribution financière supplémentaire de 34 millions d'euros a été apportée au projet.

Salon de l'industrie ferroviaire Armin sohbet

Soyez le premier à commenter

Yorumlar