Karaismailoğlu : Nous fermons la Méditerranée avec une barrière contre les marées noires

Karaismailoğlu ferme la Méditerranée avec une barrière contre les marées noires.
Karaismailoğlu ferme la Méditerranée avec une barrière contre les marées noires.

Le ministre des Transports et des Infrastructures Adil Karaismaioğlu a souligné qu'ils avaient pris des mesures en tant que ministère contre la marée noire en Méditerranée et ont déclaré qu'ils fermaient la Méditerranée avec des barrières contre la marée noire. Karaismailoğlu a déclaré : « Pour nettoyer le pétrole, les remorqueurs YAPRACIK et ALTUĞ 1100 équipés/chargés d'une barrière maritime de 3 2000 mètres, 700 racleurs de collecte d'huile, 7 2 tampons absorbants, une barrière absorbante pour saucisses de 10 mètres, XNUMX réservoirs de stockage portables flottants et la direction générale de la sécurité côtière de Chypre. « L'extinction de XNUMX remorqueurs appartenant à l'entreprise a commencé à être utilisée ».

Adil Karaismaioğlu, ministre des Transports et des Infrastructures, a fait des évaluations sur la pollution de la mer en provenance de Syrie.

Karaismailoğlu a déclaré que le ministère des Transports et des Infrastructures était vigilant afin que la pollution par les hydrocarbures causée par la fuite dans le réservoir de stockage de fioul de la centrale électrique de la province de Baniyas à la frontière syrienne n'endommage pas les côtes de la RTCN.

Exprimant que la RTCN a demandé l'aide de la Turquie lorsque la pollution menaçait les côtes, Karaismailoğlu a déclaré : « Conformément à mes instructions, une réponse d'urgence a été lancée par la Direction générale des affaires maritimes pour empêcher la pollution pétrolière d'endommager les côtes de la RTCN ».

Fournissant des informations sur les équipements utilisés, le ministre des Transports et des Infrastructures Adil Karaismaioğlu a déclaré : « Pour nettoyer le pétrole ; Les remorqueurs YAPRACIK et ALTUĞ 1100 et les remorqueurs EXTINGUISHING 3 appartenant à la Direction générale de la sécurité côtière de Chypre, qui sont équipés/chargés d'une barrière maritime de 2000 mètres, 700 grattoirs de collecte d'huile, 7 tampons absorbants, barrière absorbante à saucisses de 2 mètres, 10 stockages portables flottants réservoirs, sont mis en service, a commencé », a-t-il déclaré.

« LES VÉHICULES MARITIMES SONT IMMÉDIATEMENT EXPÉDIÉS DANS LA RÉGION »

Karaismailoğlu a déclaré que le ministère avait été autorisé le 30 août dans le cadre des travaux d'intervention d'urgence menés sous la coordination du vice-président Fuat Oktay, et que les véhicules marins et les équipements de lutte contre la pollution des sociétés d'intervention d'urgence avaient été immédiatement envoyés dans la région.

Karaismailoğlu a noté que deux responsables de la direction générale des affaires maritimes ont été transférés à la RTCN par le premier avion pour assurer la coordination nécessaire avec les unités de la RTCN et pour diriger l'opération de pollution marine.

SEYİT ONBAŞI ET NENE HATUN SHIP DEVRAIENT ÊTRE DANS LA RÉGION LE 3 SEPTEMBRE

Karaismailoğlu a noté que le navire de récupération de pétrole SEYİT ONBAŞI, exploité par la Direction générale de la sécurité côtière du ministère, est parti d'Istanbul le 30 août, et le navire d'intervention d'urgence NENE HATUN le 31 août pour arriver en RTCN. ils prévoient d'être dans la région.

Le ministre des Transports Karaismailoğlu a souligné que le remorqueur Vatan et le navire de soutien Bayrak appartenant au Cyprus KEGM ont rejoint 31 remorqueurs dans la matinée du 3 août afin d'assister les navires de la région dans les opérations.

DEUX REMORQUEURS SONT RETENUS À ALIAGA ET MERSIN

Soulignant que le vice-président Faut Oktay suit de près le processus, le ministre Karaismailoğlu a déclaré : « Deux remorqueurs dans la zone administrative de l'autorité portuaire d'Aliağa et de l'autorité portuaire de Mersin sont prêts à être transférés dans la région avec leur équipement de lutte contre la pollution par les hydrocarbures. Divers équipements de lutte contre la pollution par les hydrocarbures du Centre national de sécurité maritime de notre ministère sont envoyés dans la baie d'Iskenderun par la route.

LA POLLUTION DÉTECTÉE EST UNE INTERVENTION

Soulignant qu'une petite pollution par les hydrocarbures détectée à 7.5 milles marins au large de Zafer Burnu était intervenue avec les véhicules et équipements marins envoyés dans la région, Karaismailoğlu a poursuivi son évaluation comme suit :

« Aucune pollution n'a été constatée lors de la surveillance faite par les véhicules maritimes pour la notification de pollution en 2 points différents signalés par les éléments météorologiques. Alors que les négociations nécessaires sont en cours avec les organisations internationales et les organisations non gouvernementales concernant la pollution survenant en Syrie, le Ministère a commencé à intervenir à la fois sur l'observation et sur la pollution détectée à la surface de la mer avec 4 remorqueurs et 1 navire de soutien et divers équipement de lutte contre la pollution envoyé dans la région. Dans la région; La pollution est surveillée avec les images et les images satellites fournies par les éléments aériens des institutions compétentes, et il est entendu que le pétrole déversé s'est répandu assez largement dans la zone maritime entre la RTCN et la Syrie. La plupart du fioul déversé du réservoir de stockage de la centrale électrique s'est déjà échoué sur les côtes syriennes.

Soulignant que selon les données obtenues à partir des images satellites, une pollution a été observée dans une zone de plus d'30 million de décares au 1 août, le ministre Karaismailoğlu a déclaré qu'il n'y avait aucune information sur l'intensité de la pollution dans les images.

LA POLLUTION CONTENANT LES COTES DE LA TURQUIE ET ​​DE LA RTCN N'EST PAS LE PROBLÈME

Karaismailoğlu a déclaré : « La pollution n'est pas à la même intensité dans chaque zone, mais se déplace en groupe. Cependant, les conditions océanographiques, en particulier la température de l'eau de mer, et les dérivés du pétrole affectent l'état et le mouvement de la pollution dans la mer. Actuellement, il n'y a aucune pollution contaminant les côtes de notre pays ou les côtes de la RTCN. On considère que des amas de pollution intense, qui atteignent environ 15 milles marins de la RTCN, se déplacent vers le nord-est, en fonction des conditions météorologiques de la région, et peuvent se diriger vers la baie d'Iskenderun.

Armin

sohbet

    Soyez le premier à commenter

    Yorumlar