Le ministère déclare `` éligible '' à la Cour des comptes disant `` violation '' du pont Yavuz Sultan Selim

La Cour des comptes a violé que la part de l'IBB dans le pont de Yavuz Sultan Selim n'est pas payée
La Cour des comptes a violé que la part de l'IBB dans le pont de Yavuz Sultan Selim n'est pas payée

Le non-paiement de la part de l'IMM sur le pont Yavuz Sultan Selim a été considéré comme une violation par la Cour des comptes, tandis que le ministre des Transports et de l'Infrastructure Karaismailoğlu a affirmé que la demande était conforme à la législation.



La part qui devait être transférée à la municipalité métropolitaine d'Istanbul (IMM) pour les véhicules passant par le pont Yavuz Sultan Selim n'a pas été payée depuis des années.

Selon le rapport de Hüseyin Şimşek de Birgün; Le ministère des transports et des infrastructures n'a pas souscrit à cette opinion, qui figurait également dans le rapport de pré-audit de la Cour des comptes, et n'a pas fait le nécessaire.

La députée HDP Oya Ersoy a porté à l'ordre du jour de la TGNA les frais de pont impayés, qui ont provoqué un différend entre IMM et la Direction générale des autoroutes.

A la demande du ministre des Transports et de l'Infrastructure, Adil Karaismailoğlu, de répondre à la motion soumise à la présidence de l'Assemblée, il a été rappelé que le Trésor verse une garantie à l'entreprise chaque année puisque le nombre prévu de véhicules n'a pas transité Pont Yavuz Sultan Selim, qui a été mis en œuvre avec le modèle «construire, exploiter, transférer».

Toujours dans la proposition, «En 2019, environ 3 milliards TL ont été versés à l'entreprise par le Trésor. Il a été indiqué que 10 pour cent des revenus perçus sur les véhicules passant par le troisième pont de l'entreprise et le montant de la garantie versé par l'État à l'entreprise devraient être transférés à la municipalité mais non transférés ».

PAIEMENT DE LA GARANTIE

Dans la proposition, on demandait pourquoi les montants à transférer à IMM n'ont pas été transférés et combien a été versé à l'entreprise en quatre ans pour les véhicules qui n'ont pas traversé le pont. Le ministre des Transports et de l'Infrastructure, Adil Karaismailoğlu, n'a pas divulgué les sommes versées à l'entreprise, mais a affirmé qu'elle était «en conformité avec la législation» concernant l'application du non-paiement à IMM.









sohbet

Soyez le premier à commenter

Yorumlar